Oxfam France, 25 ans d’engagements : le témoignage de Michael, membre d’un groupe local

Cette année, Oxfam France fête ses 25 ans. 25 ans d'engagements, 25 ans de mobilisations pour un monde plus juste sans pauvreté. Pour remercier tous nos donateurs, bénévoles, adhérents, militant-e-s qui nous ont accompagné toutes ces années et continuent à nous soutenir aujourd'hui, nous leur donnons la parole tout au long de l'année 2013.

Chaque mois, découvrez les personnes qui partagent avec nous les valeurs du réseau Oxfam : citoyenneté active, conviction que la pauvreté n’est pas une fatalité et qu’elle peut être combattue par la volonté politique des décideurs et la mobilisation de citoyens éclairés et indignés contre les inégalités.

Michael, bénévole au Trailwalker puis membre du groupe local de Paris

Comment êtes-vous arrivé à Oxfam France ?

C'est un peu spécial. Je connaissais vaguement la confédération Oxfam, cependant j'ai véritablement découvert Oxfam France non pas par ses actions de plaidoyer, mais grâce au Trailwalker. Pour être tout à fait honnête, à l'époque je cherchais avec un ami à faire une randonnée mais nous n'avions pas vraiment le temps de la préparer. J'ai pensé réutiliser le parcours du Trailwalker qui me semblait bien construit et je me suis inscrit au même moment à la newsletter car l'idée de marcher 100km en moins de 30h m'intriguait. Finalement, un an et demi plus tard, je me suis engagé en tant que bénévole à l'édition 2012 du Trailwalker et c'est là que j'ai rencontré Amandine qui coordonne le groupe local de Paris avec Christopher. J'ai depuis intégré ce groupe.
Comme quoi le Trailwalker ce n'est pas seulement un défi sportif et solidaire, c'est aussi un formidable événement pour faire connaître les actions d'Oxfam France !

Que souhaitez-vous à Oxfam France pour cet anniversaire et les prochaines années ?

Je souhaite à Oxfam France de gagner en notoriété auprès du public français, afin d'avoir davantage d'impact sur les acteurs publics ou même privés qui ont à mon sens un véritable rôle à jouer dans la lutte contre certaines injustices.

Quelle est la campagne qui vous a le plus marqué ?

J'ai beaucoup apprécié la campagne visant à instaurer une réglementation internationale plus stricte sur le commerce des armes. Celle-ci a commencé il y a de nombreuses années et ses objectifs pouvaient alors sembler difficilement réalisables voire utopistes. Aujourd'hui, un traité a été adopté !

Un résultat ou une rencontre qui vous a particulièrement marqué ?

Le week-end de rencontre entre les différents groupes locaux d'Oxfam présents un peu partout en France était très enrichissant. C'était l'occasion de revenir sur la campagne passée, de retenir les idées qui ont fait leurs preuves mais aussi de préparer la campagne à venir. Par exemple, une des actions de la campagne "Nourrir ou conduire il faut choisir" que nous avons faite avec le groupe de Paris est née lors de ce week-end. Cela permet aux bénévoles de pouvoir participer à la mise en place d'une action de A à Z ce qui est intéressant, surtout lorsque celle-ci fonctionne sur le terrain ! Toujours lors de ce week-end, j'ai particulièrement apprécié la discussion avec Nicolas Vercken, le responsable de plaidoyer Conflits chez Oxfam France. Il nous a fait revivre la conférence de l'été 2012 à l'ONU, qui devait aboutir à la signature du Traité sur le Commerce des Armes.