CULTIVONS. La Terre. La vie. Le monde.

Dans ce rapport, Oxfam souligne que les défaillances de l'actuel système alimentaire mondial et les conséquences du changement climatique vont entrainer de nouvelles crises marquées par l'épuisement des ressources naturelles et l'augmentation du nombre de personnes souffrant de la faim dans le monde.

Ce rapport souligne à quel point notre système alimentaire est défaillant : D'ici à 2050, il faudra nourrir 9 milliards de personnes. La demande alimentaire va augmenter de 70% et les prix vont plus que doubler dans les 20 prochaines années.

Déjà, la part des terres dédiées à la production alimentaire est à son plus haut niveau, et pourtant la superficie de terres arables par habitant a quasiment diminué de moitié depuis 1960. En 2000, un demi-milliard de personnes vivaient dans des pays en situation de pénurie chronique d’eau ; d’ici à 2050, cela devrait concerner plus de quatre milliards de personnes.

Le système alimentaire plie sous la pression intense du changement climatique, de la dégradation de l’environnement, de la croissance démographique, de la hausse du prix des énergies, de la demande croissante en viande et produits laitiers, et de la concurrence sur les terres. Il est pris en étau entre les besoins de l’industrie, de l’urbanisation et la demande en agrocarburants.

Mais ce rapport indique aussi que des solutions existent. Les pouvoirs publics doivent bâtir une nouvelle gouvernance mondiale, pour prévenir et mieux gérer les crises alimentaires et réguler la volatilité des prix. Pour dessiner un nouvel avenir écologique, durable et juste pour l'agriculture, les Etats doivent soutenir efficacement l'agriculture paysanne, renforcer les droits des petits producteurs et parvenir à un accord global et ambitieux sur le climat.

Auteur(s) du rapport

Oxfam

;