Education des filles en Afghanistan : des enjeux élevés

L'éducation des femmes a fait face à des obstacles importants en Afghanistan, mais il y a eu d'énormes améliorations depuis 2001.

Sous les Talibans, la plupart des écoles de filles ont été fermées et le taux de scolarisation a chuté de 32% à 6,4%. Pendant les premières années qui ont suivi la chute des Talibans, l'éducation a été une priorité absolue pour le gouvernement afghan et les donateurs. La campagne intitulée "Back to school" ("Retour à l'école"), lancée en 2002, a considérablement augmenté les inscriptions qui ont quasiment septuplé, passant ainsi d’un chiffre avoisinant les 900 000 en 2000 à celui de 6 700 000 en 2009. Pour les filles, l'augmentation a été encore plus spectaculaire : les chiffres officiels concernant les inscriptions des filles sont passés d'un nombre estimé à 5 000 sous le régime Taliban, à 2,4 millions aujourd’hui. Mais les progrès réalisés concernant l’éducation des filles sont menacés par le désinvestissement du gouvernement afghan et des pays donateurs.

Oxfam publie avec d'autres ONG, un rapport basé sur des recherches de terrain, un examen de la littérature existante et des entretiens avec ceux qui travaillent dans le secteur de l'éducation. Ce rapport "Des enjeux élevés : l'éducation des filles en Afghanistan" porte un regard sur l'état de l'éducation des filles en Afghanistan, les actions nécessaires au maintien de leur scolarisation, et les méthodes à adopter afin qu’elles reçoivent une éducation de qualité.

Auteur(s) du rapport

15 organisations internationales travaillant en Afghanistan