Inégalités extrêmes et émissions de CO2

Pourquoi l'accord sur le climat de Paris doit donner la priorité aux populations les plus pauvres, les moins émettrices et les plus vulnérables

Le changement climatique est intrinsèquement lié aux inégalités économiques : c’est une crise induite par les émissions de gaz à effet de serre des nantis qui frappe le plus durement les pauvres.

Dans le présent document, Oxfam expose l’ampleur des inégalités mondiales à partir d’estimations des émissions de CO2 liées aux modes de consommation des habitants riches et des plus pauvres dans différents pays, et en les comparant. Nos estimations sur l’ampleur de ces inégalités indiquent, de manière frappante, que la moitié la plus pauvre de la population – environ 3,5 milliards de personnes – est responsable de seulement 10 % environ des émissions de CO2 mondiales totales dues à la consommation individuelle1, alors qu’elle vit dans les pays les plus vulnérables au changement climatique.

 

Auteur(s) du rapport

Oxfam

Un monde plus juste