L’indécent enrichissement des milliardaires français pendant la pandémie

Dans une note commune, Attac France et Oxfam France ont analysé dans le détail le classement des milliardaires français dévoilé début avril par le magazine Forbes. Alors que la pauvreté et la précarité ont fortement augmenté depuis le début de la pandémie, la note montre que ce n’est pas la crise pour tout le monde. Face à ces inégalités indécentes, Attac France et Oxfam France demandent une contribution exceptionnelle sur le patrimoine des 1% les plus riches, en attendant une refonte d’un véritable impôt de solidarité sur les grandes fortunes.

Communiqué de presse

Les milliardaires français plus riches qu’avant le début de la pandémie

Entre mars 2020 et mars 2021, la fortune des milliardaires français a battu tous les records :

  • La fortune des milliardaires français a augmenté de 170 milliards d’euros, soit une hausse moyenne de 40%.
  • Parmi les 38 milliardaires que la France comptait en mars 2020, seulement 4 ont vu leur fortune légèrement baisser pendant la période, alors que 34 voyaient leur fortune augmenter.
  • La France compte 4 milliardaires de plus, dont le fondateur du laboratoire Moderna.
  • La fortune de Bernard Arnault (propriétaire de LVMH et 3e fortune mondiale) a presque doublé en un an, soit une hausse de 62 milliards d’euros.
  • La fortune de Françoise Meyer-Bettencourt (héritière de L’Oréal et femme la plus riche du monde) a augmenté de 20,7 milliards d’euros

Lire la note

Pendant ce temps, la pauvreté explose

Dans le même temps, les plus pauvres payent un très lourd tribut de la crise. Explosion des bénéficiaires de l’aide alimentaire, augmentation du nombre d’allocataires au RSA…, selon les associations caritatives, ce n’est pas moins d’un million de personnes qui auraient basculé dans la pauvreté à cause de la pandémie et qui s’ajoutent aux 9,3 millions de personnes vivant déjà au-dessous du seuil de pauvreté en France.

L’INSEE vient de publier un rapport qui montre comment les plus pauvres ont vu leur situation se dégrader lors du premier confinement : parmi les 10 % des ménages les plus modestes, 35 % ont perçu une dégradation de leur situation financière.

A entendre les récentes déclaration du gouvernement, le risque est grand que la facture de la crise soit payée par les plus pauvres via des « réformes structurelles », comme celle de l’assurance chômage ou celle des retraites. Rappelons que la récente baisse des allocations logement entrée en vigueur le 1er janvier 2021 devrait permettre de réaliser 700 millions d’euros d’économies sur les plus précaires, tandis que la réforme de l’assurance-chômage, qui doit entrer en vigueur cet été, devrait permettre de réaliser 2,3 milliards d’euros d’économies en faisant baisser les allocations de 1,15 million de chômeurs-euses.

Faire contribuer les très riches pour combattre les inégalités

Face à cet enrichissement indécent et à l’ampleur des besoins pour faire face aux urgences sociales et écologiques, Attac France et Oxfam France demandent une contribution exceptionnelle sur le patrimoine des 1% les plus riches, en attendant une refonte d’un véritable impôt de solidarité sur les grandes fortunes.

L’état des lieux catastrophique des inégalités aujourd’hui montre l’urgence d’une fiscalité plus juste. Mettre en place une taxe exceptionnelle sur celles et ceux qui se sont enrichis pendant la crise est une mesure de bon sens et de justice. Plusieurs pays sont d’ailleurs en train de franchir le cap : l’Argentine, la Bolivie, la Nouvelle Zélande, et peut-être bientôt le Royaume-Uni. Alors que même le secrétaire général de l’ONU et le FMI appellent à une taxation des ultra-riches pour répondre à la crise, le gouvernement doit cesser de s’enfermer dans son aveuglement idéologique en refusant de faire contribuer les plus riches.

Je me mobilise

Attac-Oxfam

Auteur(s) :

ATTAC
Oxfam France

Date de parution :

Avril 2021