Mali : un nouveau contrat pour le développement

Quelle aide pour sortir de la crise ?

Au-delà de la réponse à la crise humanitaire que connait le Mali depuis 2012, le pays a besoin d'une réponse globale aux problèmes de pauvreté et de gouvernance.

Dans ce pays, troisième producteur africain d'or, une personne sur cinq vit dans l'extrême pauvreté. La conférence de soutien, réunissant les bailleurs du pays et co-organisée par la France à Bruxelles, le 15 mai, donne l'occasion de lancer la dynamique d'un nouveau contrat pour le développement du Mali.

Il doit en premier lieu être discuté entre les autorités maliennes et les citoyens : le développement doit se baser sur les besoins et les intérêts des populations qui doivent jouer un rôle plus central dans la construction de leur avenir.

Compte tenu du poids de leur aide, les bailleurs ont aussi un rôle important à jouer avec un engagement sur les quinze prochaines années. L'aide peut contribuer à améliorer la gouvernance et la transparence des autorités maliennes. Les bailleurs doivent évaluer l’impact de leur aide au Mali depuis vingt ans et donner l'exemple en fournissant une aide transparente qui n'alimente pas le conflit, mais contribue à la construction d’une paix durable.

Auteur(s) du rapport

Oxfam