Priver les guerres de leurs munitions

Pourquoi il faut inclure les munitions dans le Traité sur le commerce des armes

Douze milliards de balles sont produites chaque année, soit près de deux balles par habitant de cette planète. Pourtant, il n’existe pratiquement pas de régulation pour suivre le parcours de ces munitions. Le commerce international des munitions est encore plus irresponsable et plus opaque que celui des armes.

Le marché mondial des munitions destinées aux armes légères et de petit calibre pèse davantage que celui des armes à feu et des armes légères, avec environ 4,3 milliards de dollars par an. Plusieurs pays dont les États-Unis, la Chine, l'Égypte et la Syrie soutiennent que les munitions doivent être exclues du TCA. Certains d'entre eux prétendent que le volume de vente est tel qu'il serait excessivement complexe à surveiller. Ils se trompent lourdement. Il existe aujourd'hui diverses solutions relativement simples et efficaces pour suivre les transferts de munitions. Cette note d'Oxfam montre qu'un Traité sur le commerce des armes (TCA) qui exclurait le contrôle des munitions n'atteindrait pas ses objectifs et fait des recommandations aux négociateurs pour un Traité fort, efficace et ambitieux

Auteur(s) du rapport

Oxfam

;