Sommet de Ban Ki-moon sur le climat : à quand la fin de l’inertie ?

Depuis la dernière conférence des chefs d’État et de gouvernement sur le changement climatique, en 2009, les catastrophes liées au climat ont coûté près de 500 milliards de dollars, ce qui fait de ces cinq dernières années les plus onéreuses jamais enregistrées. Mais le coût est également humain, avec plus de 650 millions de sinistrés et plus de 112 000 morts.

Oxfam a analysé les annonces du secteur privé et les initiatives public-privé. Il en ressort que celles-ci ne suffiront pas non plus, ne compensant pas l’inaction des gouvernements. Ce sommet est censé sortir les responsables politiques de leur torpeur alors qu’ils se préparent à négocier, sous l’égide de l’Organisation des nations unies (ONU), un nouvel accord sur le climat pour la fin 2015. Pour faire face à la crise climatique, il faudra des engagements autrement plus ambitieux et fermes, éclairés par les connaissances scientifiques et le principe de l’équité, au lieu de vagues initiatives volontaires du secteur privé.

Auteur(s) du rapport

Oxfam