Un fonds mondial pour le climat en aide aux populations pauvres

Les populations pauvres souffrent déjà du changement climatique. Leurs sources de revenus notamment en sont affectées. Pourtant, on estime que moins d'un dixième des fonds utilisés jusqu'ici pour le climat ont été consacrés à aider les populations des pays vulnérables à s'adapter aux effets du changement climatique.

Les populations pauvres sont pénalisées deux fois : elles sont les plus durement touchées par un changement climatique dont elles ne sont pas responsables et elles sont négligées par les fonds qui devraient leur venir en aide.

Nous pouvons et devons rendre le financement de la lutte contre le changement climatique opérationnel, en privilégiant les initiatives partant de la base, en particulier celles des petites agricultrices qui produisent plus de la moitié de la nourriture dans de nombreux pays pauvres.

Les décisions relatives à la gouvernance du financement climat doivent donner un nouvel élan pour la période post-2012. Un nouveau Fonds mondial pour le climat doit être créé fin novembre 2010 lors de la 16è conférence sur le climat (COP16). Oxfam propose avec ce document une vision pour ce nouveau Fonds, ainsi que pour un système de financement au sens large, qui soit capable de répondre à l'ampleur des besoins de financement des pays en développement et soit considéré comme légitime dans ses décisions par les gouvernements et les sociétés civiles.

Auteur(s) du rapport

Oxfam

;