Une autre vérité qui dérange : Comment les politiques en matière d’agrocarburants aggravent la pauvreté et accélèrent le changement climatique

Les politiques que mènent actuellement les pays riches en matière d’agrocarburants ne résoudront ni à la crise climatique ni à la crise pétrolière. Elles contribuent par contre à l'émergence d’une troisième crise : la crise alimentaire…

Dans les pays riches, les agrocarburants sont présentés comme une solution pour faire face à deux crises : la crise climatique et la crise pétrolière. Mais ils ne peuvent en fait en résoudre aucune et ils contribuent même à l’apparition d’un troisième type de crise : la crise alimentaire qui sévit à l’heure actuelle. En attendant, les agrocarburants permettent aux gouvernements des pays riches d’éviter de prendre des décisions difficiles mais urgentes sur la façon dont ceux-ci pourraient réduire leur consommation de pétrole, tout en leur ouvrant de nouvelles voies afin de continuer à apporter une aide financière onéreuse à l’agriculture, et ce aux frais des contribuables. Dans le même temps, ce sont précisément les pays en développement qui subissent les conséquences financières les plus graves de ces politiques : aggravation de la pauvreté et de la faim, dégradation de l’environnement et accélération du changement climatique.

Auteur(s) du rapport

Oxfam

;