Nouveau site sur l’aide française au Mali

Un pas de plus vers la transparence de l’aide française
31/01/2014

Communiqué de presse: Oxfam France - PWYF - ONE

Le ministère des Affaires étrangères a mis en ligne ce matin un nouveau site interactif sur l’aide française au Mali.

Oxfam France, ONE France et Publish what you fund (PWYF) se félicitent que ce nouveau site soit enfin conforme au standard international de l’Initiative Internationale pour la Transparence de l’Aide (IITA).

Ces organisations saluent aussi cette première étape importante en faveur de la transparence de l’aide allouée par la France. Cette avancée permettra d’améliorer le contrôle et la connaissance de l’aide tant au profit des Etats partenaires et de leur société civile que des citoyens français, des parlementaires et des ONG.

« Le chemin est encore long pour arriver à une pleine et véritable transparence de l’ensemble de l’aide publique au développement française et à sa traçabilité, un engagement pris par le Président de la République lors du G8 l’année dernière. Le gouvernement doit donc poursuivre ses efforts pour que cet engagement international soit respecté, en suivant l’exemple de ce site pour le Mali », souligne Christian Reboul, responsable plaidoyer d’Oxfam France.

« Cette démarche de transparence devrait aussi être actée dans la future loi d’orientation et de programmation sur le développement et la solidarité internationale, en débat actuellement au Parlement.La loi devrait intégrer des objectifs de transparence pour l’ensemble de l’aide, et pas uniquement pour les pays prioritaires de l’aide française.», déclare Friederike Röder, directrice de ONE France.

« Ceci est un grand pas en avant - et dans la bonne direction » poursuit David Hall-Matthews, Directeur de Publish What You Fund. «  Cela montre ce qui peut être accompli grâce à un engagement politique fort en faveur de la transparence et à l’utilisation de données ouvertes[open data]. En publiant des données d'aide selon un standard commun, nous pouvons commencer à suivre les flux financiers de l’aide au développement tout au long du processus jusqu’au terrain. Nous attendons avec impatience que la France poursuive la publication de son aide au développement selon l’IITA et que cette pratique se généralise à l’ensemble des pays où la France agit. »

Par ailleurs, ces trois organisations invitent la France à mobiliser tous ses partenaires donateurs au Mali, comme la Banque Mondiale ou la Commission européenne, afin de créer un site internet recensant l’ensemble des financements et des projets de l’aide internationale sous le standard commun.Prendre une telle initiative à l’échelle d’un pays serait une première et une victoire pour la transparence de l’aide au Mali.

Contacts

Oxfam France – Fanny Mantaux : 06 51 15 54 38 / fmantaux@oxfamfrance.org

ONE France - Annabel Hervieu: 06 31 22 89 68 / annabel.hervieu@one.org

PWYF - Nicole Valentinuzzi : +44 (0)20 3176 2512 / nicole.valentinuzzi@publishwhatyoufund.org

Notes aux rédactions

« Nous sommes tous convenus de mettre en œuvre d’ici 2015 la norme commune sur la transparence de l’aide, adoptée à Busan, et qui comprend le Système de notification des pays créanciers du CAD de l’OCDE et l’Initiative internationale pour la transparence de l’aide (IITA). » Paragraphe 49

« À terme, les pays du G8 devront appliquer les normes communes de Busan sur la transparence à leurs institutions chargées du financement du développement et aux flux internationaux de financements publics pour le climat (…) » Paragraphe

  • Les administrations françaises chargées de l’aide publique au développement sont notamment le ministère des Affaires étrangères, la direction du Trésor et l’Agence française de développement (AFD).
  • Lien vers le site : http://transparence.ambafrance-ml.org

 

Mots clés: 
APD