Banques : victoire sur la spéculation !

Banques : la faim leur profite bien
Visuel de notre campagne "Banques : la faim leur profite bien", février - juin 2013
03/07/2013

Après 4 mois de campagne "Banques : la faim leur profite bien" qui visait à lutter contre les activités des banques françaises néfastes pour la sécurité alimentaire mondiale, l’heure est au bilan et quel bilan !

Grâce à votre mobilisation, notre plaidoyer a abouti à des résultats exceptionnels : les trois principales banques françaises ont fermé leurs principaux fonds spéculant sur les marchés agricoles et le Parlement a adopté trois amendements régulant la spéculation, dans le cadre de la réforme bancaire.

Réforme bancaire : la spéculation encadrée

Dernier résultat positif en date ! Les parlementaires français ont dit stop à la toute-puissance des banques. La loi sur la réforme bancaire, qui sera promulguée dans le courant de l’été, permettra de lutter efficacement contre la spéculation sur les marchés agricoles !

Cette loi est une avancée majeure, car elle impose des limites strictes aux pratiques spéculatives des banques, et améliore la transparence des marchés agricoles et alimentaires. Son contenu ambitieux en matière de lutte contre la volatilité des prix alimentaires est le résultat d’un plaidoyer soutenu d’Oxfam France auprès des parlementaires et du gouvernement réalisé dans le cadre de notre campagne "Banques : la faim leur profite bien". Grâce à cette loi, la France peut désormais faire figure de pionnière au sein de l’UE et sera donc en capacité d’influencer fortement et positivement les négociations européennes sur le sujet.

Des engagements forts des banques sur l’arrêt de leurs activités de spéculation

Grâce à la mobilisation des citoyen-ne-s et de nos équipes de plaidoyer, les trois PDG des principales banques françaises ont directement répondu à nos interpellations (par courrier et en nous recevant, à plusieurs reprises) et surtout, en seulement quelques semaines, de nombreux fonds indiciels de spéculation sur les matières premières agricoles ont été fermés par les banques françaises :

  • La BNP Paribas a fermé ses 2 fonds indiciels les plus exposés aux matières premières agricoles, qui représentaient 12% de la valeur des fonds gérés par les principales banques françaises.
  • Le Crédit Agricole a fermé les 3 fonds qui permettaient à ses clients de spéculer sur les marchés agricoles.
  • La Société Générale a fermé 3 de ses fonds indiciels, et Lyxor, sa société de gestion, s’est engagée à ne plus créer de fonds dont l’objectif est d’investir sur les matières premières agricoles.

De plus, l’assureur AXA, qui avait aussi été interpellé par nos équipes de plaidoyer, a reconnu le lien direct entre la spéculation sur les marchés agricoles et la volatilité des prix alimentaires et nous a communiqué de nouvelles données sur ses activités.

Quant au groupe financier Barclays, interpellé en Grande-Bretagne, il a aussi annoncé qu’il cessait de négocier à des fins spéculatives sur les matières premières.

Et bien sûr, une forte mobilisation locale et en ligne !

Après 4 mois de campagne, les PDG des trois plus grosses banques françaises ont été interpellés par environ 8000 citoyen-ne-s. Sur le web, vous avez été nombreux à participer à nos actions et à témoigner de la nécessité de dénoncer les activités néfastes du secteur privé et en particulier celles des banques. Partout en France, les militant-e-s d’Oxfam France se sont également fortement mobilisé-e-s pour sensibiliser le grand public aux problématiques du droit à l’alimentation et du rôle des activités des banques.

La mobilisation en images

Banques, on ne vous lâchera pas !

Après cette victoire sur la spéculation, Oxfam France va continuer son travail de recherche pour suivre les évolutions des activités bancaires et leurs conséquences sur la sécurité alimentaire.

Sur les autres aspects sur lesquels les banques n’ont pas pris d’engagement, comme leurs politiques en matière de financement des entreprises qui produisent, transforment ou distribuent des agrocarburants, Oxfam France va continuer son travail de plaidoyer.

Plus largement, Oxfam France reste engagé avec d’autres associations de la société civile européenne à veiller aux évolutions des politiques européennes en matière d’énergie renouvelable.

En Belgique et en Allemagne également, Oxfam se mobilise contre les activités des banques qui nuisent à la sécurité alimentaire des plus vulnérables !

Cultivons : une campagne internationale jusqu’en 2015

La confédération Oxfam a fait le choix de mettre en place la campagne CULTIVONS, une campagne internationale ambitieuse qui vise à construire un avenir où chacune et chacun d’entre nous pourra manger à sa faim.

La campagne CULTIVONS ("GROW" dans le monde anglophone et "CRECE" en Amérique latine) se déroule maintenant dans plus de 50 pays et la mobilisation s’annonce crescendo jusqu’en 2015 !