Redorer son image avec de belles déclarations ne suffit pas. Des actes sont nécessaires pour lutter contre les changements climatiques et pour soutenir les populations vulnérables qui paient le prix le plus fort.

Monsieur Macron, avec l’ensemble de la classe politique française, ne laissez pas les changements climatiques aggraver les inégalités en France et dans le monde. Agissez !

Une urgence climatique bien réelle

Météo France vient de révéler que les mois de juin à août 2019 ont été les plus chauds jamais enregistrés sur le globe. En Inde, les températures ont dépassé les 50 °C cet été, et le mois de juillet a été le plus chaud de tous les temps en France. Face à l’urgence, le mouvement citoyen pour le climat est plus mobilisé que jamais cet automne et donne rendez-vous à Emmanuel Macron et à l’ensemble de la classe politique française.

Tandis qu’elle s’autoproclame « championne du climat » alors qu’elle est en réalité en retard sur la plupart de ses objectifs climatiques, la France doit encore, aux côtés des autres grandes puissances mondiales, combattre les changements climatiques et les inégalités qui en découlent.

Face à l’urgence climatique, nous exigeons des actes concrets.

Les populations les plus pauvres sont aussi les plus impactées

Les personnes les plus vulnérables, en France et surtout dans les pays du Sud, sont les plus impactées par les changements climatiques, alors qu’elles en sont les moins responsables. Les 10 % les plus riches de la planète sont à l’origine de 50 % des émissions mondiales de CO2. Alors qu’à l’inverse, les 50 % les plus pauvres n’émettent que 10 % des émissions mondiales.

L’urgence climatique est bien là, et nous impose un changement total de modèle pour que cessent ces injustices. Alors que de plus en plus de femmes et hommes souffrent des inondations, sécheresses et ouragans dans le monde, l’intensification de la crise climatique affame les plus fragiles, oblige des populations entières au déplacement ou les expose à de nouveaux conflits.

Selon la Banque mondiale, en Afrique, les prix alimentaires pourraient flamber de 70 % d’ici 2080 et en Afrique et en Asie du Sud-Est, 100 millions de personnes pourraient tomber sous le seuil de pauvreté dès 2030 à cause des changements climatiques. L’inaction climatique compromet les avancées dans la lutte contre la pauvreté et les inégalités. 70 % des personnes vivant avec moins d’un dollar par jour étant des femmes, ces dernières sont les premières victimes des changements climatiques.

Mais cette situation n’est pas irrémédiable !

La jeunesse mondiale, suivie par des pans entiers de la population, est bien déterminée à se faire entendre et à faire pression pour que les responsables politiques prennent au sérieux la question du climat. Cet automne, outre des temps de mobilisation citoyenne, de grandes échéances de politique intérieure et internationale attendent la France. Emmanuel Macron devra être à la hauteur des enjeux climatiques.

Exigeons des décideurs politiques qu’ils tiennent leurs engagements pour le climat, notamment en faveur des pays du Sud ! Concrètement, cela passe par des mesures fortes :

  • Adopter des objectifs nationaux ambitieux de réduction des émissions de gaz à effets de serre
  • Aider davantage les pays les plus pauvres à faire face aux changements climatiques
  • Mettre un terme aux subventions publiques à destination des industries et énergies fossiles qui alimentent la crise climatique
  • Contraindre les banques françaises à cesser d’investir dans les énergies fossiles

Oxfam se mobilisera pour la justice climatique dans les rues, à l’Assemblée nationale lors du vote du budget, dans les enceintes des grands sommets internationaux de l’ONU, au prochain Sommet Climat au Chili et à chaque occasion qui se présentera. Nous avons besoin de vous pour renforcer nos rangs, mettre le pouvoir citoyen en action et obtenir des avancées.

 

Rejoignez un mouvement mondial déterminé en demandant à Emmanuel Macron et à l’ensemble de la classe politique française d’agir pour le climat et la justice sociale !

Redorer son image avec de belles déclarations ne suffit pas. Des actes sont nécessaires pour lutter contre les changements climatiques et pour soutenir les populations vulnérables qui paient le prix le plus fort.

Monsieur Macron, avec l’ensemble de la classe politique française, ne laissez pas les changements climatiques aggraver les inégalités en France et dans le monde. Agissez !

Une urgence climatique bien réelle

Météo France vient de révéler que les mois de juin à août 2019 ont été les plus chauds jamais enregistrés sur le globe. En Inde, les températures ont dépassé les 50 °C cet été, et le mois de juillet a été le plus chaud de tous les temps en France. Face à l’urgence, le mouvement citoyen pour le climat est plus mobilisé que jamais cet automne et donne rendez-vous à Emmanuel Macron et à l’ensemble de la classe politique française.

Tandis qu’elle s’autoproclame « championne du climat » alors qu’elle est en réalité en retard sur la plupart de ses objectifs climatiques, la France doit encore, aux côtés des autres grandes puissances mondiales, combattre les changements climatiques et les inégalités qui en découlent.

Face à l’urgence climatique, nous exigeons des actes concrets.

Mais cette situation n’est pas irrémédiable !

La jeunesse mondiale, suivie par des pans entiers de la population, est bien déterminée à se faire entendre et à faire pression pour que les responsables politiques prennent au sérieux la question du climat. Cet automne, outre des temps de mobilisation citoyenne, de grandes échéances de politique intérieure et internationale attendent la France. Emmanuel Macron devra être à la hauteur des enjeux climatiques.

Exigeons des décideurs politiques qu’ils tiennent leurs engagements pour le climat, notamment en faveur des pays du Sud ! Concrètement, cela passe par des mesures fortes :

  • Adopter des objectifs nationaux ambitieux de réduction des émissions de gaz à effets de serre,
  • Aider davantage les pays les plus pauvres à faire face aux changements climatiques
  • Mettre un terme aux subventions publiques à destination des industries et énergies fossiles qui alimentent la crise climatique
  • Contraindre les banques françaises à cesser d’investir dans les énergies fossiles

Oxfam se mobilisera pour la justice climatique dans les rues, à l’Assemblée nationale lors du vote du budget, dans les enceintes des grands sommets internationaux de l’ONU, au prochain sommet climat au Chili et à chaque occasion qui se présentera. Nous avons besoin de vous pour renforcer nos rangs, mettre le pouvoir citoyen en action et obtenir des avancées.

 

Rejoignez un mouvement mondial déterminé en demandant à Emmanuel Macron et à l’ensemble de la classe politique française d’agir pour le climat et la justice sociale !

Les populations les plus pauvres sont aussi les plus impactées

Les personnes les plus vulnérables, en France et surtout dans les pays du Sud, sont les plus impactées par les changements climatiques, alors qu’elles en sont les moins responsables. Les 10 % les plus riches de la planète sont à l’origine de 50 % des émissions mondiales de CO2. Alors qu’à l’inverse, les 50 % les plus pauvres, n’émettent que 10 % des émissions mondiales.

L’urgence climatique est bien là, et nous impose un changement total de modèle pour que cessent ces injustices. Alors que de plus en plus de femmes et hommes souffrent des inondations, sécheresses et ouragans dans le monde, l’intensification de la crise climatique affame les plus fragiles, oblige des populations entières au déplacement ou les expose à de nouveaux conflits. Selon la Banque mondiale, en Afrique, les prix alimentaires pourraient flamber de 70 % d’ici 2080 et en Afrique et en Asie du Sud-Est, 100 millions de personnes pourraient tomber sous le seuil de pauvreté dès 2030 à cause des changements climatiques. L’inaction climatique compromet les avancées dans la lutte contre la pauvreté et les inégalités. 70 % des personnes vivant avec moins d’un dollar par jour étant des femmes, ces dernières sont les premières victimes des changements climatiques.