Urgence Somalie : Oxfam International dénonce l’impossibilité pour les organisations humanitaires de porter secours aux victimes

Quarante organisations internationales et locales d'aide humanitaire travaillant en Somalie, dont des membres d'Oxfam International, dénoncent aujourd'hui la très grave détérioration de la situation humanitaire survenant au Centre et au Sud du pays et en appellent à tous ceux dont la responsabilité est de protéger les civils afin qu'ils assurent la sécurité des populations.

Depuis plusieurs jours, face aux violences armées qui perturbent la capitale, des dizaines de milliers de personnes ont fui Mogadiscio, s'ajoutant aux 1,5 million de personnes déjà dépendantes de l'assistance humanitaire. Ces mouvements de populations ainsi que la dégradation des conditions de sécurité restreignent considérablement l'accès aux plus démunis pour les ONG somaliennes et internationales, qui ne disposent plus d'un « espace humanitaire » suffisant pour travailler.

Dans cette situation, il devient par ailleurs impossible d'obtenir des données plus précises quant à l'ampleur de la crise. Cependant, tous les indicateurs démontrent que nous assistons à une détérioration sérieuse et rapide de la situation humanitaire dans le pays, situation qui était déjà fort critique avant le regain de violence actuel.

Plus de 400 000 personnes avaient déjà fui la violence et l’insécurité qui règnent à Mogadiscio depuis le début de cette année. Après une accalmie relative, les combats entre les troupes éthiopiennes et du Gouvernement de Transition, d'une part, et les forces anti-gouvernementales, d'autre part, ont de nouveau repris, entraînant un exode massif depuis la capitale vers des zones déjà submergées de milliers de déplacés. Cet exode vient ainsi peser sur des communautés d’accueil qui avaient déjà atteint leurs capacités d'accueil maximum, dans des zones auxquelles les organisations humanitaires n’ont que peu – voire pas – accès.

Les ONG somaliennes et internationales déploient des efforts considérables pour apporter malgré tout de l’aide au travers de partenaires somaliens dans les camps de déplacés, mais sont très limitées par le niveau élevé d’insécurité et d’autres nombreux obstacles (dont le harcèlement, l’intimidation, les bombes et mines déposées le long des routes, des contrôles répétés retardant gravement toute opération). La catastrophe se trouve amplifiée du fait que les ONG ne peuvent pas répondre efficacement à cette crise, alors que les besoins augmentent à une vitesse alarmante.

“Oxfam International est gravement préoccupée par le fait qu’une catastrophe humanitaire se déroule sous nos yeux en Somalie et que les organisations d'aide sont incapables d’accéder en sécurité aux milliers de personnes en train de fuir Mogadiscio. Pendant ce temps, la situation se détériore à une vitesse alarmante« , explique Nona Zicherman, coordinatrice des programmes Oxfam dans la région.

« La communauté internationale et toutes les parties prenantes dans ce conflit ont la responsabilité de protéger les populations civiles, de permettre l'acheminement de l’aide jusqu'aux victimes en respectant l’espace humanitaire et la sécurité des travailleurs humanitaires« , rappelle Nona Zicherman. « Tous les acteurs de ce conflit doivent respecter leurs obligations en vertu du Droit International Humanitaire et garantir que les travailleurs humanitaires puissent effectivement apporter aide et assistance aux victimes, en toute sécurité. »

Contact

Contact presse :

ldine Furi, tél. 01 56 98 24 45 (ligne directe)

Notes aux rédactions

;