Montpellier : débat sur l’accaparement des terres

Les 22 et 23 novembre, le groupe de Montpellier organisait deux conférences-débat sur le thème de l'accaparement des terres dans les pays du Sud. Mettant en péril les agricultures paysannes, le phénomène s'est particulièrement accru ces dernières années.

La campagne Privés de terre, Privés d'avenir, menée par Oxfam France et VS(Agronomes et vétérinaires sans frontières) depuis septembre 2010, alerte sur l'intensité du phénomène et la menace que cela représente pour les petites agricultures familiales. Ces manifestations s'inscrivaient dans le cadre de la emaine de la solidarité international, mais, particularité montpelliéraine, "cette semaine est plutôt une quinzaine chez nous", explique Alain Pic, coordinateur du groupe de Montpellier. Cette 21ème quinzaine des Tiers monde avait pour thème "Indépendances et dépendances, souveraineté et solidarité", en écho aux 50 ans d'indépendance des pays d'Afrique et d'Asie. A l'occasion de ce véritable événement à Montpellier, Oxfam a présenté non pas une, mais deux manifestations. Alain revient sur leur organisation : "chaque association participante devait proposer un thème, la campagne actuelle se prêtait bien au sujet, en prenant un angle particulier de l'indépendance". Autour de ce projet de nombreuses synergies se sont créées. Le groupe a collaboré avec le groupe local d'AVSF, le Centre de documentation Tiers-Monde de Montpellier, mais aussi Ingénieurs sans frontières et la Maison des tiers monde. Plusieurs spécialistes étaient présents autour de la table. Joachim Diniz a partagé son expérience sur le terrain en tant que coordinateur de l'Association d'appui aux communautés rurales (AACC) dans l'Etat du Rio Grande do Norte (Brésil). Il mène notamment des projets de recherche et d'expérimentation en agriculture biologique et en agro-écologie. Il participe également à des projets d'économie solidaire et a été confronté à de nombreux conflits pour l'accès à la terre. Pierre Marie Bosc représentait le Cirad (Recherche agronomique pour le développement), Caroline Mainenti et Philippe Lhoste témoignaient pour Agronomes et vétérinaires sans frontières. Le succès a été au rendez-vous. Le premier événement, organisé le soir du 22 novembre a réuni près de 140 personnes. Le second, organisé le lendemain à l'heure du déjeuner réunissait 70 personnes et s'est conclu par un buffet équitable. Une expérience à renouveler !

En savoir plus

– Découvrez la campagne Privés de terre, Privés d'avenir et [signez la pétition->http://www.privesdeterre.org/petition] en faveur des petits producteurs des pays du Sud – Consultez les programmes d'Oxfam France consacrés aux [contrôle et préservation des ressources naturelles agricoles->-Agrocarburants-] et au [droit à l'alimentation et politique agricole->-Agriculture-]