Crise des prix alimentaires : réaction suite à l’annonce de la mobilisation du Forum de réaction rapide par la France et la FAO

Mise à jour du 3 octobre :
Oxfam a appris que malgré la demande française, le Forum de réaction rapide ne sera pas convoqué. Une réunion des ministres de l'agriculture du G20 se tiendra néanmoins le 16 octobre à Rome, en marge de la réunion du Comité pour la sécurité alimentaire mondiale, et abordera la question des prix alimentaires mondiaux. Les points qui devraient, d'après Oxfam, être à l'agenda de la réunion restent les mêmes :
– suppression des politiques de soutien aux agrocarburants,
– régulation des phénomènes spéculatifs sur les marchés agricoles et alimentaires,
– promotion des investissements durables et responsables dans les agricultures paysannes,
– mise en place de stocks stratégiques à différents niveaux.

Suite à la flambée des prix alimentaires de cet été, la France et la FAO ont enfin demandé officiellement mardi 18 septembre la mobilisation du Forum de réaction rapide, l'outil international mis en place par le G20 en 2011 pour lutter contre la volatilité des prix alimentaires.

Selon Clara Jamart d'Oxfam France, « il s'agit d'une bonne nouvelle, mais la convocation du forum à la mi-octobre laisse penser que ce forum n'est rapide que de nom. »

« La suppression de toutes les politiques de soutien aux agrocarburants doit être un des principaux axes de réflexion du forum de réaction rapide. Le rôle majeur des politiques de soutien aux agrocarburants sur la volatilité des prix alimentaires est aujourd'hui indéniable. Il est largement temps d'appliquer les recommandations que les organisations internationales ont déjà faites en 2011 aux Etats du G20, et de supprimer toutes les incitations à la production massive d'agrocarburants. »

Antoine Bouhey de Peuples Solidaires déclare qu' »il est nécessaire que le forum de réaction rapide mette à son agenda ces recommandations faites au G20, et tout particulièrement la constitution de stocks stratégiques qui permettraient de réguler le niveau des prix alimentaires. Ces stocks de régulation doivent être mis en place à toutes les échelles, du local au régional, y compris et sans doute avant tout dans les pays du Sud. »

« En outre, le forum doit se pencher sur la régulation réelle et efficace de la spéculation excessive sur les marchés agricoles et alimentaires, en particulier sur les marchés de produits dérivés de matières premières. »

Pour Maureen Jorand, du CCFD-Terre Solidaire, « le Forum de réaction rapide doit promouvoir des investissements durables et responsables dans les agricultures paysannes du Sud, seules à même d'assurer la sécurité alimentaire des générations actuelles et à venir. »

« La volatilité extrême des prix alimentaires qui met aujourd'hui en péril le droit à l'alimentation de centaine de millions de personnes à travers le monde, ne doit pas se traduire par une nouvelle aubaine pour des financeurs peu scrupuleux. Il est plus que temps que les Etats du G20 prennent leurs responsabilités. »

Oxfam France, CCFD-Terre Solidaire, Peuples Solidaires en association avec Action Aid

Contacts presse

Oxfam France : Pierre Motin, 01 77 35 76 10 / 06 12 12 63 94, pmotin@oxfamfrance.org

CCFD-Terre solidaire : Karine Appy, 01 44 82 80 67 / 06 66 12 33 02, k.appy@ccfd.asso.fr

Aller plus loin

Oxfam France a lancé une action « Nourrir ou conduire, il faut choisir » demandant à l'UE et à ses Etats membres de mettre fin aux politiques de soutien aux agrocarburants
– En savoir plus sur le travail d'Oxfam sur le droit à l'alimentation et sur les urgences