Donald Trump : une décision honteuse et irresponsable au mépris des populations et de la paix dans le monde

Réaction d’Oxfam France au retrait des Etats-Unis de l’Accord de Paris

L’administration Trump a annoncé aujourd’hui la sortie prochaine des Etats-Unis de l’Accord de Paris. Cette décision inconsidérée porte un coup à la volonté politique internationale de lutter contre le changement climatique, une menace réelle face dont le coût humain est énorme : sans action ambitieuse, 100 millions de personnes pourraient basculer dans l’extrême pauvreté d’ici 2030.

Pour Armelle Le Comte, chargée de plaidoyer Climat et Energie à Oxfam France :

« En sortant de l’Accord de Paris, l’administration Trump décrédibilise et isole les Etats-Unis sur la scène internationale. Cette décision honteuse et irresponsable d’un président climato-sceptique entrera tristement dans l’Histoire comme un acte égoïste des puissants au mépris de leur population et de la paix dans le monde. C’est aussi une trahison de la confiance que la communauté internationale a placée entre les mains de ses dirigeants pour combattre le changement climatique. Cédant aux lobbies des industries fossiles, elle bafoue les droits fondamentaux des Américain-e-s, pourtant largement favorables à l’action climatique; mais elle est aussi une insulte pour les millions de personnes qui font déjà face à la crise climatique, bien réelle, notamment dans les pays les plus pauvres. Actuellement, l’Afrique de l’Est subit une des pires sécheresses de son histoire : 13 millions de personnes sont en situation de crise alimentaire – une situation exacerbée par le changement climatique et qui pourrait continuer à s’aggraver [1] ».

Malgré cette décision, l’Accord de Paris, signé par près de 200 pays, reste en vigueur et de nombreux pays signataires ont rappelé, depuis l’élection de Donald Trump, leur attachement à la lutte contre le changement climatique. Lors du G7 qui s’est tenu les 26 et 27 mai, le président américain s’est retrouvé isolé face à ses pairs qui ont fait front commun en réaffirmant leur engagement à rapidement mettre en œuvre l’Accord de Paris [2].

La mobilisation de la société civile, des régions, des villes et de certaines entreprises, y compris aux Etats-Unis, se poursuit.

L’absence de leadership des Etats-Unis au cours des prochaines années doit conduire l’Union européenne et en particulier la France à mettre en place des mesures concrètes et ambitieuses pour la justice climatique. Les prochaines échéances internationales, notamment le sommet UE-Chine (1 et 2 juin) et le G20 (7 et 8 juillet), seront l’occasion pour le président français et pour l’Union européenne de montrer qu’ils vont redoubler d’efforts pour respecter les engagements pris à la COP21.

« La France doit faire preuve d’exemplarité dans son action nationale et se montrer solidaire vis-à-vis des pays en développement. Le Président Emmanuel Macron doit s’engager à augmenter les financements climat, notamment pour les pays les moins avancés et pour l’adaptation aux impacts du changement climatique. Cela passe par la mise en place d’une taxe sur les transitions financières européenne », conclut Armelle Le Comte.

Contact

Caroline Prak
cprak@oxfamfrance.org
06 31 25 94 74

Notes aux rédactions

Le processus de retrait prendra 4 ans. Pour des raisons légales, le secrétaire général de l’ONU ne pourra accepter la notification écrite de retrait des Etats-Unis que le 4 novembre 2019 – soit 3 ans après l’entrée en vigueur de l’Accord de Paris auquel les Etats-Unis étaient Partie. Cette notification est un préavis d’un an, ce qui signifie que le retrait des Etats-Unis ne sera effectif que le 4 novembre 2020.

[1]Oxfam a publié « Un climat en crise »sur la situation humanitaire en Afrique de l’Est. Cette étude montre que le changement climatique exacerbe une situation catastrophique où se mêlent sécheresse, pauvreté, malnutrition chronique et faiblesse de la gouvernance.

[2] Lire ici la réaction d’Oxfam France à l’issue du G7 de Taormina en Italie : https://www.oxfamfrance.org/communique-presse/changement-climatique/reaction-doxfam-france-suite-au-g7-taormina-sicile

 

;