Les ONG demandent un plan d’action pour la mise en œuvre d’une taxe sur les transactions de change avant fin 2009

{{Les ONG de solidarité internationale accueillent favorablement les déclarations en faveur d’une taxe sur les transactions financières du Ministre français des Affaires étrangères, Bernard Kouchner, et du Secrétaire d’Etat à la Coopération et à la Francophonie, Alain Joyandet.}}

La proposition des deux ministres de taxer les transactions de change à un taux réduit de 0,005% pourrait générer entre 30 et 60 milliards de dollars par an pour le développement des pays pauvres. La mise en place d’une telle taxe est proposée par les ONG de solidarité internationale depuis plusieurs années.

Se réjouissant de la proposition française, Jean-Louis Vielajus, Président de Coordination SUD « appelle désormais au leadership de Nicolas Sarkozy, Bernard Kouchner et Alain Joyandet pour porter la taxe sur les transactions de change au niveau européen, au G8, au G20 et dans le cadre des Nations-Unies. »

De son côté, Christine Lagarde, Ministre de l’Economie, de l’Industrie et de l’Emploi a affirmé à l’AFP que « rien n’était à l’étude pour le moment ».

Luc Lamprière, Directeur Général d'Oxfam France déclare que « La Ministre de l’Economie a beau moquer cette taxe, nous pensons que la proposition de Bernard Kouchner et d’Alain Joyandet permettrait à la France de proposer une réponse à la hauteur des crises économique et financière. »

Michel Brugière, Directeur Général de Médecins du Monde et membre du CA de Coordination SUD indique que « Ces crises dévoilent au grand jour les déséquilibres sociaux, économiques et environnementaux créés par la mondialisation. La grande majorité des citoyens ne portent aucune responsabilité dans ces crises. Ils attendent une régulation de la bulle financière, responsable des difficultés économiques actuelles. »

La taxe sur les transactions de change est une solution simple, juste, peu onéreuse qui permettrait de mieux réguler la mondialisation tout en répondant au défi de la pauvreté, à l’heure où les pays riches ne tiennent pas leurs engagements d’aide.

« Le groupe de réflexion sur la taxe créé par la France aujourd’hui à Paris est encourageant. Nous y contribuerons. Nous attendons de ce groupe l’adoption d’un plan d’action sur la mise en œuvre d’une taxe sur les transactions de change avant fin 2009. Il en va de la crédibilité de la France en matière de solidarité internationale. » affirme Antoine Malafosse, Délégué Général du CCFD-Terre solidaire et membre du CA de Coordination SUD.

Contact

Contacts presse :

Florent Sebban (Coordination SUD) : 06 50 06 65 98

Jean Merckaert (CCFD-Terre solidaire): 06 81 84 30 64

Magali Rubino (Oxfam France): 06 30 46 66 04

Marie-Alexia Delerue (Médecins du Monde / Action for Global Health): 01 44 92 14 88

Notes aux rédactions

;