Aujourd’hui, le Parlement européen a voté contre une résolution en faveur d’un plus grand nombre d’opérations de recherche et de sauvetage en Méditerranée.

Plus de 1 000 femmes, hommes et enfants se sont déjà noyés ou ont disparu en Méditerranée cette année seulement. L’Europe devrait faire tout ce qui est en son pouvoir pour éviter de nouvelles tragédies. Les personnes qui traversent la mer vers l’Europe fuient la torture, la détention, l’esclavage et les violences sexuelles en Libye. Tant que des personnes continuent à faire ces traversées où elles risquent leurs vies en Méditerranée, il est nécessaire de continuer de mener des opérations de recherche et de sauvetage soutenues et coordonnées.

L’Union Européenne et ses pays membre ont besoin de mener de meilleures et plus nombreuses opérations de recherche et de sauvetage en Méditerranée pour sauver des vies. L’UE doit également suspendre sa coopération honteuse avec les garde-côtes libyens, qui renvoient les personnes sauvées en mer de retour en détention.

Contact presse : Jon Cerezo, 06 51 15 54 38

Notes aux éditeurs :

– Depuis janvier 2019, 1078 migrants sont morts ou portés disparus pendant qu’ils essayaient d’arriver en Europe à travers pour retrouver leur dignité et sécurité.

– L’Italie, avec le soutien de l’UE, a signé en 2017 un accord sur le contrôle migratoire avec la Libye qui inclut entre autres, une assistance aux gardes côtes libyens. Les personnes qui fuient les horreurs de la Libye et sont interceptées par le garde-côte sont régulièrement renvoyées en détention arbitraire dans des camps libyens, exposées à la torture, à la faim et à l’esclavage. Oxfam appelle l’UE et l’Italie à mettre fin à leur coopération avec les garde-côtes libyens. L’Europe devrait également créer des routes sûres et régulières permettant aux migrants d’atteindre la sécurité et la dignité sans risquer leur vie.

;