Réaction d’Oxfam France au discours de François Hollande devant l’Assemblée générale des Nations unies

Lors de son premier discours face à l'Assemblée Générale des Nations Unies, François Hollande s'est engagé à montrer l'exemple en matière de « mondialisation de la solidarité » en versant  » au moins 10% » de la taxe française sur les transactions financières au développement.

Selon Oxfam France, si la France souhaite réellement provoquer un effet d'entraînement, elle doit tout d'abord éviter les coupes budgétaires en matière d'aide au développement et affecter la majorité de la taxe française au développement et à la lutte contre le changement climatique. Seul un acte politique clair lors des débats budgétaires au Parlement parlera.

Pour Sébastien Fourmy, d'Oxfam France :

« Le discours enflammé du Président Hollande, aux Nations unies, sur la mise en place d'une taxe sur les transactions financières en faveur du développement, est en totale contradiction avec le projet de budget français 2013. La France se veut exemplaire en matière de solidarité internationale à New York mais, à Bercy, elle coupe certaines subventions aux pays pauvres. »

« En l'état, la taxe sur les transactions financières française ne répond à aucun des objectifs affichés : la spéculation n'est pas freinée et le financement du développement passe aux oubliettes. Dans tous les cas, les 10%, au minimum, de la taxe sur les transactions financières promis au développement ne sont qu'une goutte d'eau face au défi d'atteindre les objectifs du Millénaire pour le développement. Pire, selon nos informations, ces 10% seraient utilisés pour compenser une baisse attendue de l'aide publique développement. »

« Face à la « grande cause » du développement, la France joue aux vases communicants en multipliant les financements innovants pour compenser les réductions budgétaires. Nous sommes encore bien loin de la « mondialisation de la solidarité » affichée par le Président de la République devant l'ONU. »

Contact Presse
Magali Rubino : 06 30 46 66 04 / mrubino@oxfamfrance.org

Contact

Notes aux rédactions

;