Un an après la déclaration de l’état de famine, la Somalie est de nouveau en état d’alerte

Un an après la déclaration de l'état de famine en Somalie, plus d'un million de personnes pourraient être confrontées à une nouvelle crise alimentaire dans les deux mois à venir, alors qu'un quart de la population somalienne survit encore grâce à l'aide humanitaire. Oxfam appelle la communauté internationale à accroître ses financements, à la fois dans l'aide d'urgence et dans l'aide de long terme afin que les Somaliens et Somaliennes puissent subvenir à leurs propres besoins en période de sécheresse et de conflit.

« En 2011, le monde n'a réagi qu'une fois la situation de crise déclarée ; un retard qui a coûté des vies humaines et qui s'est avéré extrêmement onéreux, rappelle Senait Gebregziabher, directeur-pays pour Oxfam en Somalie. A l'heure actuelle, tout montre que la situation empire. Il est temps d'apprendre des erreurs commises l'année dernière. Il faut investir dans l'aide – pour financer les programmes d'urgence qui sauvent des vies, mais aussi pour les programmes de long terme qui permettront aux Somaliens et Somaliennes de faire face à ces crises récurrentes. »

Selon les partenaires d'Oxfam en Somalie, de réels progrès ont été enregistrés depuis la famine déclarée l'an dernier : le nombre de personnes nécessitant une assistance humanitaire est passé de 3,7 millions il y a un an, à 2,5 millions aujourd'hui. Mais l'insécurité et les faibles précipitations constatées au cours des derniers mois ont commencé à impacter la population alors même que celle-ci tentait de se remettre de la crise qui les avait profondément affecté l'an dernier.
« Nos partenaires confirment qu'une partie de la population est sur le point de rebasculer dans l'urgence, précise Zachariah Imeje, directeur-pays adjoint pour Oxfam en Somalie. Les agriculteurs vivant loin des rivières sont les plus touchés, puisque leurs champs se trouvent loin des points d'eau. Nos partenaires soulignent que si rien n'est fait dans les plus brefs délais, nous risquons d'être confrontés à une nouvelle situation de crise aggravée, et ce dans les deux mois à venir. Nous espérons accroître nos programmes sur le terrain, c'est pourquoi nous coordonnons actuellement une évaluation de la situation dans les zones de crise. »

Avec les mauvaises pluies des derniers mois, les perspectives de récoltes -qui doivent débuter dans les semaines- sont faibles. Pour Oxfam, les bailleurs de fonds et la communauté internationale doivent tirer les leçons de la crise de l'an passé et accroître leurs financements le plus rapidement possible.

Afin de rompre ce cycle, il est indispensable de mettre en œuvre des programmes destinés à améliorer les infrastructures hydrauliques, à relancer l'agriculture et à mettre sur pied des activités économiques qui permettent de faire face aux conséquences de la sécheresse.
_ « La Somalie a besoin de bien plus qu'un simple palliatif ; elle a besoin d'une aide soutenue pour renforcer ses capacités de résilience, de sorte que ces crises alimentaires ne soient plus récurrentes, souligne Senait Gebregziabher. La communauté internationale, les bailleurs de fonds et les organisations humanitaires venant en aide à la Somalie devraient développer des projets offrant aux Somaliennes et Somaliens les moyens de faire face aux prochains coups durs ; dans le cas contraire, nous serons toujours confrontés à ces crises, sans jamais en voir la fin. »

A la crise alimentaire viennent s'ajouter les conflits armés qui traversent la Somalie et qui ont contraint Oxfam à suspendre temporairement ses programmes dans plusieurs régions du pays, retardant ainsi l'acheminement de l'aide humanitaire. Des conflits qui ont engendré des changements dans certaines zones contrôlées par divers groupes armés, ce qui explique que l'accès demeure difficile pour les organisations humanitaires cherchant à répondre à la crise.

Afin de pouvoir atteindre les communautés touchées par la crise, Oxfam continue de travailler en partenariat avec des associations somaliennes locales chargées de mettre en œuvre des projets d'aide humanitaire et de développement dans les zones affectées.

Aller plus loin

La confédération Oxfam a lancé un ambitieux appel à don pour la Corne de l'Afrique et les populations qui luttent pour leur survie en ce moment-même.
n savoir plus sur la crise en Afrique de l'Es
oir les actions d'Oxfam sur le terrai
– Lire notre rapport Crise alimentaire dans la Corne de l'Afrique : Rapport d'avancement Juillet 2011 – Juillet 201

Contact

Notes aux rédactions

;