Oxfam face au Covid-19 : notre action sur le terrain

Face à la pandémie de Covid-19 qui continue de prendre de l’ampleur, Oxfam s’inquiète de l’impact que pourrait avoir ce nouveau coronavirus sur les communautés vulnérables des pays les plus pauvres du monde. Nous nous tenons prêt-e-s à réagir, en nous appuyant sur notre vaste expertise et sur les leçons tirées des épidémies passées. Nous avons également mis en place des mesures pour protéger la santé et la sécurité de notre personnel.

Qu’est-ce que le Covid-19 ?

Les coronavirus sont une grande famille de virus qui provoquent des affections pouvant aller du simple rhume à des maladies plus graves telles que le syndrome respiratoire aigu sévère (SRAS). Le Covid-19 est une nouvelle souche de coronavirus qui n’a pas encore été identifiée chez les êtres humains. La principale source de l’épidémie demeure inconnue, mais compte tenu de l’historique des autres coronavirus, il est très probable que ce virus ait été transmis des animaux aux êtres humains.

Les symptômes du Covid-19 sont très similaires à ceux du rhume ou de la grippe, notamment la fièvre, la toux, le mal de gorge et la léthargie. Certaines personnes présentent ensuite des symptômes plus graves, comme un essoufflement et des difficultés respiratoires. Dans les cas plus graves, l’infection peut entraîner une pneumonie, un syndrome respiratoire aigu sévère, une insuffisance rénale, voire la mort.

Le Covid-19 se transmettrait par contact interhumain (par voie aérienne, en toussant et en éternuant ; ou par contact personnel étroit, en se touchant ou se serrant la main par exemple), ou en touchant un objet ou une surface sur laquelle se trouve le virus, puis en se touchant la bouche, le nez ou les yeux avant de se laver les mains. On ne connaît pas encore la durée de vie du virus sur différentes surfaces.

Il n’existe aucun traitement spécifique pour la maladie causée par le nouveau coronavirus. Une grande partie des symptômes peuvent toutefois être traités. Le traitement est alors adapté en fonction de l’état de santé de chaque patient-e. L’analyse actuelle montre que 97 à 98 % des personnes infectées par le Covid-19 survivent à la maladie, et 80 % des personnes infectées ne présentent aucun symptôme grave.

Comment réduire le risque d’infection ?

Quel que soit l’endroit où nous nous trouvons, il est possible de minimiser les risques en pratiquant une bonne hygiène :

  • Lavez-vous régulièrement les mains avec de l’eau et du savon ou un désinfectant à base d’alcool.
  • Couvrez-vous la bouche et le nez avec un mouchoir en papier lorsque vous toussez ou éternuez, ou toussez et éternuez au creux de votre coude.
  • Évitez de vous toucher les yeux, le nez et la bouche.
  • Lavez les légumes et autres aliments avant de les manger, évitez les aliments crus ou peu cuits.
  • Évitez d’emprunter les transports publics si vous présentez des symptômes de grippe.

L’action d’Oxfam

Oxfam dispose d’une solide expertise en santé publique, et notre plan de préparation pour le Covid-19 s’inspire des leçons tirées des épidémies passées, notamment celles de Zika et d’Ebola. Nous nous employons actuellement à soutenir nos équipes de programmes dans plus de 65 pays afin de déterminer la meilleure façon de répondre au Covid-19 sur le plan opérationnel auprès des millions de personnes que nous aidons.

Nous aidons déjà les gens à minimiser le risque d’infection en leur fournissant des informations et des conseils précis dans les langues locales. En outre, nos équipes augmentent la distribution de savon et renforcent leurs services d’assainissement, y compris des installations pour se laver les mains, ainsi que l’accès à l’eau potable, en particulier pour les personnes vivant dans des environnements à haut risque, comme les camps de réfugié-e-s ou les zones urbaines surpeuplées.

Oxfam anticipe et répond à la pandémie de Covid-19

  • Au Myanmar et au Bangladesh, nous avons déjà accru notre travail de promotion de la santé autour de l’hygiène des mains et des voies respiratoires dans les camps où nous travaillons.
  • Dans le camp de réfugiés de Zaatari en Jordanie, nous utilisons les réseaux sociaux et WhatsApp pour diffuser des messages de promotion des bonnes pratiques d’hygiène.
  • Au Pakistan, nous avons installé des réservoirs d’eau dans un centre où les gens sont mis en quarantaine, pour leur permettre d’avoir accès à l’eau.
  • Oxfam Italie a lancé un appel national – pour financer des équipements de protection pour les agents de santé tels que des gants, des machines de ventilation pour les hôpitaux italiens et un soutien pour les italiens.
  • A Hong Kong, nous avons travaillé avec des nettoyeurs de rue en première ligne de la réponse, en leur fournissant du matériel comme du gel hydro alcoolique.

Que faisons-nous pour assurer la santé et la sécurité de notre personnel ?

Oxfam a établi un protocole de santé complet sur le Covid-19 et a diffusé sur ses réseaux sociaux les meilleures pratiques en matière d’hygiène et de gestion des infections que doit suivre l’ensemble du personnel, y compris les restrictions de déplacement, les conseils d’auto-confinement et les plans d’urgence en cas de fermeture des bureaux.

Étant donné que nos programmes sont principalement dirigés, gérés et dotés par du personnel national et que nous stockons des réserves et achetons nos biens et services localement lorsque possible, nous espérons que les perturbations seront minimales. Cependant, nous nous attendons à ce que nos opérations soient de plus en plus affectées.

La protection des plus vulnérables

Oxfam est très préoccupée des effets du Covid-19 si la pandémie se propage dans les pays pauvres qui ont des systèmes de santé publique fragiles et où les populations sont déjà confrontées aux nombreuses menaces qui pèsent sur leur santé et leurs moyens de subsistance. Nous craignons également que les effets seront dévastateurs si la maladie frappe les camps de réfugié-e-s et d’autres lieux où les gens ont déjà du mal à accéder aux soins de santé ou à se nourrir.

Les femmes sont particulièrement susceptibles d’être les plus touchées : 70 % des travailleurs et travailleuses de la santé dans le monde sont des femmes, et elles seront en première ligne du risque d’infection. Par surcroît, les femmes assument l’énorme fardeau des soins non rémunérés dans le monde, et celui-ci va considérablement augmenter, qu’il s’agisse de soigner des parents malades ou de s’occuper des enfants à la maison parce que les écoles sont fermées.

Il est donc essentiel que la communauté internationale aide ces pays pauvres à se préparer le mieux possible.

Cette pandémie nous touche tou-te-s, peu importe notre origine, la langue que nous parlons, ou notre milieu culturel. Le Covid-19 nous rappelle que nous méritons tou-te-s d’être traité-e-s sur un pied d’égalité et que nous avons les mêmes droits fondamentaux.

Aidez Oxfam à sauver des vies

Oxfam se tient prête à intervenir en situation d’urgence. Nous travaillons avec nos partenaires sur le terrain pour sauver des vies et réduire les risques. Grâce à votre soutien, nous nous employons à aider les personnes qui ont tout perdu, afin qu’elles puissent recevoir immédiatement des biens de première nécessité.