Les missions de maintien de la paix doivent dialoguer avec les civils

Même si rien ne peut remplacer la volonté politique, les missions de maintien de la paix peuvent sauver des vies en allant plus efficacement vers les communautés qu'elles tentent de protéger.

Dans les pays ravagés par les conflits armés, les civils continuent à payer le prix fort des hostilités persistantes alors que, trop souvent, les gouvernements et les opérations internationales de maintien de la paix ne parviennent pas à empêcher les atrocités. Le travail des missions de maintien de la paix dans les régions touchées par les conflits, comme la République Démocratique du Congo et le Sud Soudan, montre qu'il est possible de faire plus, y compris malgré les contraintes existantes. Mais il faut faire bien davantage.

Ce rapport entend soutenir les initiatives visant à améliorer les activités de missions de maintien de la paix censées assurer une meilleure protection des civils. Il souligne à quel point le dialogue avec les communautés est essentiel afin de gérer les attentes, établir la confiance entre les soldats de maintien de la paix et les communautés, et garantir que les Casques bleus soient mieux à même de comprendre et répondre aux menaces contre les civils dans un endroit donné. C’est souvent dans les endroits les plus isolés et enclavés que doivent se rejoindre les efforts de la communauté internationale en matière de protection des civils et les personnes qui ont besoin de cette protection.

Ce rapport passe en revue un certain nombre d'initiatives récentes prises par les Casques bleus, qui font espérer une amélioration de la protection des civils et de la communication entre les soldats de maintien de la paix et les communautés, et il identifie les principaux facteurs qui influent sur leur réussite ou leur échec aux yeux des communautés.

Auteur(s) du rapport

Oxfam

;