Les semences de la faim

La politique européenne de soutien aux agrocarburants : vers un scénario catastrophe

En 2009, les États de l'UE se sont engagés à ce que 10% de l'énergie consacrée au secteur des transports soient issus de sources renouvelables d'ici à 2020. Pour atteindre cet objectif, ils devront recourir presque exclusivement à des agrocarburants produits à partir de cultures alimentaires.

Autrement dit, alors que près d'un milliard de personnes souffrent de la faim dans le monde, nos ressources limitées, en terres et en eau, sont utilisées pour des cultures destinées à la production d'agrocarburants. Ce rapport révèle que la surface agricole nécessaire pour alimenter les voitures européennes en agrocarburants en 2008 aurait pu permettre de produire assez de blé et de maïs pour nourrir 127 millions de personnes pendant un an.

Ce rapport montre également, chiffres à l'appui, que l'appétit croissant de l'Europe pour les agrocarburants fait grimper les prix alimentaires mondiaux et alimente le phénomène d’accaparements des terres dans les pays du Sud :

  • D'ici à 2020, les objectifs de l'UE en terme d'agrocarburants pourraient à eux seuls faire grimper le prix de certaines denrées alimentaires de 36%
  • Près de deux tiers des terres accaparées entre 2000 et 2010 seraient utilisés pour produire des agrocarburants

Et ce alors que les agrocarburants sont loin de remplir leur rôle présupposé de réduction des émissions de gaz à effet de serre : si l'on prend en compte l'intégralité des émissions liées à leur production, la majorité des agrocarburants utilisés aujourd'hui en Europe produisent plus de gaz à effet de serre que les carburants fossiles.

Auteur(s) du rapport

Oxfam

;