Oxfam France, 25 ans d’engagements : le témoignage de Cyril, membre de l’AG et adepte du Trailwalker

Cette année, Oxfam France fête ses 25 ans. 25 ans d'engagements, 25 ans de mobilisations pour un monde plus juste sans pauvreté. Pour remercier tous nos donateurs, bénévoles, adhérents, militant-e-s qui nous ont accompagné toutes ces années et continuent à nous soutenir aujourd'hui, nous leur donnons la parole tout au long de l'année 2013.

Chaque mois, découvrez les personnes qui partagent avec nous les valeurs du réseau Oxfam : citoyenneté active, conviction que la pauvreté n’est pas une fatalité et qu’elle peut être combattue par la volonté politique des décideurs et la mobilisation de citoyens éclairés et indignés contre les inégalités.

Cyril, membre de l'AG et adepte du Trailwalker

Cyril a été membre non-décisionnaire du conseil d'administration d'Agir Ici en 2006 et est membre de l'assemblée générale d'Oxfam France depuis 2011. Il a également participé à tous nos Trailwalkers, en tant que marcheur en 2010, 2011 et 2013 (où la photo ci-contre a été prise, au petit matin) et en tant que bénévole en 2012.

Comment êtes-vous arrivée à Oxfam France ?

J'ai connu Oxfam lorsque j'étais petit à Londres, surtout à travers les boutiques de seconde main. En France, j'ai été mis en lien avec Agir Ici, vers 2004-2005, par une amie, consciente de mes volontés politiques. Le mouvement pour devenir Oxfam France était déjà en cours. Très vite, je me suis intégré activement dans l’association.

Que souhaitez-vous à Oxfam France pour cet anniversaire et les prochaines années ?

Une manifestation autour du nombre 25 pourrait être inspirante, mais encore faudrait-il trouver un bon fil conducteur : les jeunes à travers le monde à 25 ans ? Le monde il y a 25 ans et dans 25 ans ? Tiens peut être : un plan des objectifs sur 25 ans de Oxfam France. Soyons fous ? Soyons précis ? Est-ce trop ambitieux ? Peut-être !

Quelle est la campagne qui vous a marquée ?

Peut -être celle pour la Taxe Robin des Bois. Voir ce plan si ambitieux accoucher d'une si petite souris, motive encore plus à maintenir le cap. Le plaidoyer est une action qui doit être soutenue avec force et sur le long terme. La réussite que constitue le traité sur le commerce des armes est un bon exemple positif de ce plaidoyer persistant et de qualité, mais là encore il ne faudra cesser de veiller à que ce traité soit bien respecté, que les modes de contrôle soient efficaces.

Un résultat ou une rencontre vous a-t-elle particulièrement marqué ?

Une rencontre : j'ai été particulièrement marqué par la venue de paysans guatémaltèques en 2009. Ils nous ont expliqué, à nous, militants Oxfam, puis à des parlementaires français et européens, les raisons de leur dénuement, par la perte de leur outil de production : leur terre. Ils montraient comment la politique européenne de soutien aux agrocarburants, provoquait chez eux, au Guatemala, des accaparements des terres par des grosses firmes occidentales. Cette politique européenne, qui a priori pouvait sembler bénéfique pour la lutte contre le changement climatique, a des conséquences néfastes, et leurs témoignages m’ont touché, m’ont permis de comprendre, de voir, à quel point cette politique est en fait dangereuse. Un danger dénoncé avec force par Oxfam France.

Oxfam France a 25 ans cette année, quel regard portez-vous sur ces 25 ans d’actions ?

L'engagement a commencé par un groupe de militants provocateurs et rebelles, m'a-t-on dit. C'était Agir Ici. Le mot avait son sens, il s'agissait en effet d'éveiller les consciences ici même en Occident sur les enjeux de développement Nord-Sud et de traduire cet éveil en actions concrètes. En devenant Oxfam France, Agir Ici est passé à un autre braquet, tout en gardant les pieds sur terre et en gardant cet objectif ambitieux mais réaliste d'un monde meilleur. Mais cela nécessite des moyens, des stratégies et une animation qui ne cessent de se développer. Fondamentalement, il me semble que Oxfam France garde une certaine fraîcheur de ses jeunes années, tout en gagnant en expertise et en reconnaissance sur des sujets fondamentaux qui concernent notre développement à toutes et tous. L'aura de la structure est plus grande, son réseau est plus large et son impact peut être plus puissant !

;