Une large majorité de Français et Françaises estime que les entreprises pharmaceutiques – qui ont reçues d’importantes subventions publiques pour la mise au point des vaccins contre la COVID-19 – ne devraient pas maintenir de droits exclusifs sur ces vaccins mais au contraire partager largement savoirs et technologies avec d’autres producteurs qualifiés, tout en étant compensés de façon adéquate (63% de l’ensemble des sondé-es). Une majorité encore plus importante (70%) pensent que les gouvernements devraient obliger les laboratoires à partager publiquement ces savoirs. Et ce alors que le gouvernement français – comme le reste de l’Union européenne et des pays riches – bloque depuis six mois les négociations allant dans ce sens à l’Organisation mondiale du commerce (OMC).

Le sondage YouGov commandité par la People’s Vaccine Alliance, qui regroupe une coalition d’organisations telles Oxfam, ONUSIDA, ou Amnesty International, montre qu’une large majorité de Français-es est favorable à une levée des brevets et autres barrières liées à la propriété intellectuelle sur les vaccins COVID-19. La levée de ces restrictions pourrait permettre d’accroître les capacités de production à l’échelle globale.

Les trois-quarts (75%) des Français-es ont également le sentiment que la poursuite de la propagation du virus dans le reste du monde représente un danger important pour l’économie française et un peu moins de la moitié (41%) estime qu’il représente une menace importante ou majeure pour eux personnellement.

44% des sondé.es sont convaincus que si les entreprises pharmaceutiques rendaient public les compositions et technologies cela permettrait à l’ensemble de l’humanité d’avoir accès plus rapidement aux vaccins, contre 10% qui estime au contraire que ça ralentirait les efforts.

Robin Guittard, porte-parole d’Oxfam France a réagi : « Ces résultats soulignent l’incroyable décalage qui existe entre le bon sens de nos concitoyen-nes convaincu-es que seule une coopération large et réelle nous sortira de cette crise, et nos gouvernements qui s’obstinent à défendre les intérêts particuliers de certaines grandes entreprises pharmaceutiques au détriment de la santé de millions d’individus à travers le monde. »

« Ces dernières semaines les voix se sont multipliées pour demander la levée des brevets et ainsi permettre un partage large des savoirs et technologies. Scientifiques, médecins, économistes, intellectuel-les, représentant.es de la société civile, l’ONU, et jusqu’au Pape, ont fait échos aux demandes portées depuis des mois à l’OMC par une centaine de pays en développement pour temporairement mettre entre parenthèses les droits de propriété intellectuelle. »

« Nous sommes dans une course contre la montre. Or, les monopoles exercés par les entreprises pharmaceutiques sur les vaccins ralentissent dangereusement le combat contre le virus. En levant les brevets on permettrait que tous les pays en capacité puissent produire des vaccins sûrs et efficaces, et ainsi accélérer les campagnes de vaccination partout dans le monde. Alors que les mutations du virus deviennent une menace pour l’efficacité des vaccins sur le long terme, il y a urgence. »

Ces derniers jours, le président Emmanuel Macron a porté auprès de ses partenaires européens et du G7 une approche visant à redistribuer 3 à 5% des doses qu’ils détiennent aux pays à faible et moyen revenu.

« Un effort louable, mais clairement insuffisant, et qui évite de poser la question de la levée des brevets pourtant largement soutenue par l’opinion publique, » explique Robin Guittard.

« Privilégier les profits des entreprises pharmaceutiques ne peut plus passer avant mettre fin à la pandémie et récupérer du choc économique planétaire. Cela nous coûtera d’innombrables vies et prolongera les difficultés sociales et économiques qui touchent en premier les plus pauvres, notamment les femmes. »

Oxfam avait déjà alerté que près de 70 pays à faible et moyen revenus ne seront en capacités cette année de vacciner contre la COVID-19 qu’une personne sur dix, sauf si les gouvernements et l’industrie pharmaceutiques prennent des mesures urgentes pour s’assurer que suffisamment de doses sont produites.

Contact

Robin Guittard, rguittard@oxfamfrance.org, 06 34 87 10 01

Notes aux rédactions

Toutes les données, sauf indication contraires, sont de YouGov Plc. La taille totale de l’échantillon est de 1010 adultes, pondéré pour être représentatif de la population française. La collecte des données a été menée les 24 et 25 février 2021.

La People’s Vaccine Alliance est une coalition d’organisations qui incluent Amnesty International, Free the Vaccine, Frontline AIDS, Global Justice Now, Oxfam, ONUSIDA et le centre Yunus.

Près de 100 000 citoyen-nes européen-nes ont déjà signé l’initiative citoyenne européenne lancée en novembre dernier et qui demande à la Commission européenne plus de transparence dans les contrats signés avec les entreprises pharmaceutiques pour l’approvisionnement en vaccin COVID-19 et la levée des brevets sur ceux-ci pour permettre un accès plus équitable à l’échelle planétaire.