Pourquoi « le charbon caché de la France » ?

« Voir le climat changer me rend triste et ne me donne pas le courage de poursuivre mon activité agricole, car je dois investir tellement plus. Les fortes pluies font mourir mes cultures, les patates pourrissent et les plantes ne peuvent survivre. Je sais que je dois m’endetter une nouvelle fois pour pouvoir subvenir à mes besoins les plus élémentaires.» Lilia Malinao

Un constat sans appel : le changement climatique est en marche et affecte durement les populations les plus vulnérables

Aujourd’hui, il n’est plus possible d’ignorer les conséquences du changement climatique : au Sud comme au Nord, les sécheresses, inondations, saisons imprévisibles, montées des eaux et autres phénomènes climatiques extrêmes ont un impact désastreux sur le quotidien de millions de personnes.

Les populations les plus pauvres sont les premières victimes et souvent les plus durement touchées, car elles ne disposent pas des moyens financiers, techniques et humains pour faire face aux conséquences du changement climatique. Il détruit les moyens de subsistance et les cultures, entraînant la hausse des prix des denrées alimentaires et empêchant des millions de personnes de manger à leur faim.

Un premier pas primordial : sortir des énergies fossiles

Le GIEC (Le Groupe d'experts intergouvernemental sur l'évolution du climat)a été clair : pour réduire les risques liés au changement climatique et pour maintenir le réchauffement en dessous de 2° C, tous les pays et en premier lieu les grands pollueurs tels que les Etats-Unis, la Chine et l’Union Européenne, doivent impérativement réduire leurs émissions de gaz à effet de serre et arriver à un niveau proche de zéro en 2100.

Pour cela, ces pays doivent sortir de leur addiction aux énergies fossiles comme le pétrole, le gaz ou le charbon. Or parmi elles, ce dernier est l’énergie la plus polluante. L’extraction et la combustion du charbon détruisent et polluent les ressources environnantes : dévastation des forêts et bouleversement de la biodiversité lors de l'implantation de sites miniers, érosion des sols et pollution des nappes phréatiques en sont les meilleurs exemples. Les centrales à charbon émettent plus de 60 polluants toxiques, incluant le mercure, l’arsenic ou encore le plomb, qui ont de lourds impacts sur la santé des populations environnantes.

A cela s’ajoute le fait que le charbon est un très fort émetteur de CO2 : sa combustion génère à elle seule 43% des émissions  mondiales de CO2 !  Une centrale au charbon d'une capacité de 150 mégawatts produit plus d'un million de tonnes d'émissions de gaz à effet de serre par année, soit autant que 300 000 voitures ! Il est indispensable de mettre un terme à son exploitation si l’on veut enrayer le changement climatique.

Selon une étude publiée dans la revue scientifique Nature, plus de 80% des réserves de charbon devront rester inexploitées, si l’on maintenir le réchauffement climatique en dessous de 2° C.

Bien que le charbon ne représente que 4% des sources d’énergies en France, nous sommes, à travers nos banques, le 5e plus gros financeurs mondial de charbon sur la période 2011-2013,devant l’Allemagne et la Suisse ! Le secteur privé français finance la construction de centrales à charbon à l’étranger et soutien financièrement les entreprises du secteur.

Si la France veut avoir une chance de participer à l’effort mondial pour maintenir le réchauffement climatique au-dessous de 2° C et si elle veut être crédible en tant que présidente de la future Conférence climatique qui aura lieu à Paris en 2015, elle doit agir dès maintenant et mettre fin à ces financements indécents. Nous nous mobiliserons toute l’année pour que ces investissements soient redirigés en soutien aux énergies renouvelables ou à la réduction de notre consommation d’énergie. Et surtout qu’ils ne soient pas redirigés au développement du nucléaire. Le nucléaire est une forme inefficace et coûteuse d'énergie qui comporte des risques sociaux et environnementaux importants liés à l'extraction de l'uranium, l'exploitation des centrales nucléaires et l'élimination des déchets nucléaires.

Si ce combat vous intéresse, participez à notre action d’interpellation « le charbon caché de la France »

;