« La biodiversité en état d’alerte » : Altermondes sur la piste du vivant

Dans son édition datée de juin 2010, {Altermondes} se penche sur les questions liées à la préservation de la biodiversité. La revue trimestrielle analyse les enjeux, les menaces, les politiques et les mesures à mettre en œuvre dans ce domaine et s'intéresse notamment au contrôle et à la préservation des ressources agricoles naturelles, une thématique sur laquelle Oxfam France travaille plus particulièrement.

En cette année internationale de la biodiversité, Altermondes a choisi de consacrer son numéro 22 aux enjeux environnementaux, sociaux et économiques de la préservation de la biodiversité. La revue de solidarité internationale dresse un bilan inquiétant de l'érosion de la diversité biologique, dont le rythme "est toujours aussi effarant" malgré les promesses faites par la communauté internationale en 2002 lors du Sommet du développement durable de Johannesburg (Afrique du Sud). Altermondes consacre notamment un article aux "nouveaux pirates" du vivant : les multinationales du secteur agro-industriel. Ces dernières portent une lourde responsabilité dans la disparition, la "standardisation" et la privatisation de la "biodiversité cultivée". Alors que dix firmes contrôlent les deux tiers du marché mondial des semences commerciales, la FAO (Organisation des Nations unies pour l'alimentation et l'agriculture) révélait en juin 2009 que "150 plantes seulement nourrissent la plus grande partie de l’humanité" contre plus de 10 000 par le passé. Un véritable "hold-up mené sur le premier maillon de l’autonomie alimentaire", dénonce la revue dans un article intitulé L’agriculture et la graine de la discorde, qui montre aussi comment, peu à peu, "les résistances collectives s'organisent". Ce dossier analyse également différentes pistes déjà engagées dans le domaine de la préservation de la biodiversité et s'interroge sur l'implication des communautés dans ce combat ainsi que la valeur de la biodiversité et la place de l'Homme dans la nature.

Indépendance, taxe internationale, développement…

Egalement au sommaire de ce numéro estival d'Altermondes, un "Gros plan" sur "le vieux rêve des indépendances". Au moment où nombres de pays africains célèbrent leur indépendance et en dépit "des discours de rupture, la Françafrique et son cortège de réseaux occultes, de soutien aux dictatures et de pillage des ressources sont toujours d’actualité", estime la revue qui publie plusieurs articles sur le sujet, dont un entretien avec Robert Mabala, secrétaire général du Conseil national des ONG de développement du Congo (CNONGD), appelant à ce que la RDC "définisse elle-même, sa destinée". Par ailleurs, Maylis Labusquière, responsable de plaidoyer sur le financement du développement, à Oxfam France, publie une tribune libre sur la mise en place d'une "taxe sur les transactions financières", une "solution simple" pour financer le développement alors que l'aide internationale stagne. Mais, "aussitôt dit, aussitôt oublié" : les Etats ont beau en débattre, une telle taxe n'est toujours pas réalité.

En savoir plus

doc998|left Pour connaître l'ensemble des sujets au sommaire du No22 d'Altermondes (Juin 2010), commander ce numéro ou vous abonner à cette revue trimestrielle de solidarité internationale, endez-vous sur le site www.altermondes.org|Altermondes, revue trimestrielle de solidarité internationale – Sommaire du Numéro 22 (juin-juillet-août 2010 Consulter également le programme d'Oxfam France sur le [Contrôle et la préservation des ressources naturelles agricoles->-Agrocarburants-]

;